Accueil Actualité Choc du meurtre de Binta Camara : Les politiques mettent leurs divergences...

Choc du meurtre de Binta Camara : Les politiques mettent leurs divergences sous le boisseau

4
0

Tout le pays est dans le choc. Avec le meurtre à Tambacounda d’une jeune fille de 23 ans. La tristesse et la consternation ont éclipsé toutes les actualités, notamment la politique avec les termes de références du dialogue national qui ont fini de diviser les acteurs. Or que l’intérêt général, celui de subvenir aux aspirations des populations est relégué au second plan. Les acteurs politiques qui ne cessent de polluer l’atmosphère mettent leurs divergences sous le boisseau.

Le pays tout entier sous le choc

La recrudescence de la violence constatée au Sénégal semble ne laisser personne indifférent. Toutes les couches de la société ont condamné cette flambée de violence, une réflexion doit être faite pour arriver à solutionner le problème.

La violence au Sénégal a pris des proportions de plus en plus inquiétantes. Plus un jour ne passe sans qu’une affaire de meurtre ne soit relayée par la presse. Il est grand temps de tirer la sonnette d’alarme et qu’on agisse. Si ce n’est des problèmes de moeurs, des problèmes de viols suivis de meurtres, c’est des agressions à n’en plus finir. Il est temps qu’on réfléchisse tous ensemble pour arriver à stopper ce fléau.

Le Sénégal devenu la plate tournante de la drogue en Afrique est au même moment secoué par des séries de violences inouïes. A l’unanimité, les citoyens de tout bord exigent que les auteurs de cet acte ignoble soient châtiés et punis de la manière la plus sévère, conformément à la loi en vigueur.

Les Sénégalais ne peuvent que résigner face à la volonté divine mais cette disparition, dans des conditions aussi atroces de Binta Camara, nous a profondément bouleversés. Quand des citoyens sont agressés en plein jour que l’on agresse et tue, il y a de quoi solliciter l’Etat à renforcer davantage le dispositif sécuritaire.

Triste sort d’une fille «pieuse et disciplinée»

Les faits horribles qui sont passés au quartier Sara Guilèle de Tambacounda dans la soirée du samedi 18 mai 2019, vers 21 heures, sont soldés par la mort de Bineta Camara, 23 ans. Elle a été retrouvée violée, tuée et abandonnée chez elle. La victime est la fille de Malal Camara, directeur général de l’Agence de développement local (ADL).

Son père étant à Dakar et sa maman, commerçante de son état, en voyage en Chine, la victime était seule dans la maison avec leur vigile.

Selon les premières informations : «c’est au moment où ce dernier est parti dîner que l’ancienne étudiante de l’Ecole supérieure polytechnique (Esp) de Dakar a reçu cette visite surprise».

Alertés, les éléments de la police et de la brigade des sapeurs pompiers ont effectué le déplacement sur les lieux pour faire les constats.

L’indice qui a trahi Alioune Badara Fall

Alioune Badara Fall proche de la famille et militant du père de la défunte arrêté hier après avoir avoué le crime et trahi par la géolocalisation du téléphone de Bineta qu’il portait sur lui.

Il a été arrêté dans la maison mortuaire alors qu’il faisant semblant de compatir à la peine de la famille.

Au-delà de la famille Camara et de la ville de Tamba, c’est le pays tout entier qui est abasourdi par l’arrestation de celui qui était considéré comme un confident proche de la famille.
senegal7

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici