Accueil Actualité L’électrification intégrée : la voie royale de l’Ethiopie, du Togo ou du Kenya,...

L’électrification intégrée : la voie royale de l’Ethiopie, du Togo ou du Kenya, pour assurer l’accès universel à l’électricité

13
0
Sunset on some solar panels in a village which has fields in the distance

Au cours des dernières années, les approches intégrées de la politique énergétique sont apparues comme étant le meilleur moyen d’accélérer l’accès à l’électricité. Elles tirent en effet parti de toutes les solutions d’électrification possibles, que ce soient les réseaux électriques centralisés, les mini-réseaux ou les installations solaires domestiques et mettent simultanément en œuvre tous les moyens nécessaires à l’accélération de l’électrification des populations. Plusieurs pays tels que l’Ethiopie, le Kenya ou le Togo y recourent avec succès sur le continent. Coup de projecteur sur cette approche efficace et sur ses exigences. 

Une voie d’électrification intégrée est selon Sustainable Energy for All : « Un ensemble d’approches de planification et de mesures politiques inclusives qui appuient l’utilisation des technologies de réseau, de mini-réseau et hors réseau pour fournir l’électricité et les services énergétiques connexes nécessaires pour répondre aux besoins humains et contribuer au développement. ».

En tant que telle, elle se caractérise par quatre principaux critères que sont l’intégration de l’électrification dans le contexte du développement durable, la prise en compte de toutes les technologies, l’obtention d’un engagement au haut niveau et la facilitation de l’investissement.

 

Inclusion de toutes les technologies disponibles et de tous les modèles de prestation 

L’accès universel à l’énergie nécessite une combinaison de l’ensemble des technologies disponibles, à savoir les réseaux électriques centralisés et les solutions décentralisées que sont les mini-réseaux, et les solutions individuelles d’électrification. Cela s’explique par le fait que dans de nombreuses régions, l’extension du réseau électrique centralisé au dernier ménage non électrifié revient trop cher en raison de la distance et prend généralement beaucoup de temps.

En Afrique subsaharienne, l’Agence internationale de l’énergie estime que les trois quarts des connexions restant à faire se mettront en place avec ces solutions décentralisées d’électrification.

D’où l’importance et l’utilité des autres technologies dont le déploiement peut se faire plus rapidement, à moindre coût et à proximité des localités desservies.

En Afrique subsaharienne par exemple, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) estime que les trois quarts des connexions restant à faire se mettront en place avec ces solutions décentralisées d’électrification.

 

Engagement et soutien des autorités au plus haut niveau 

Cette caractéristique explique en grande partie l’efficacité de l’électrification intégrée. En effet, les plans d’électrification bénéficiant du soutien du gouvernement et des autorités au plus haut niveau, ainsi que de l’appui des experts et des principales parties prenantes, ont plus de chances de réussir. L’élaboration d’une politique d’électrification intégrée nécessite une étroite collaboration entre les ministères des Finances et de la Planification par exemple, ne serait-ce qu’en matière de mobilisation des ressources. L’apport des autres portefeuilles ministériels dont l’atteinte des objectifs est subordonnée à une fourniture adéquate en électricité, tels que la santé, l’agriculture ou l’éducation, entre autres, est nécessaire, notamment pour aider à établir les priorités d’électrification.

La publication de stratégies ou de plans dotés d’objectifs et de calendriers, fournit aux donateurs internationaux ainsi qu’aux investisseurs un signal assez net pour leur permettre de décider de leur implication dans un tel processus.

En outre, la publication de stratégies ou de plans dotés d’objectifs et de calendriers, fournit aux donateurs internationaux ainsi qu’aux investisseurs un signal assez net pour leur permettre de décider de leur implication dans un tel processus.

Les entreprises proposant des solutions énergétiques telles que les systèmes solaires domestiques, par exemple, se sont révélées très sensibles à la clarté de la politique énergétique nationale.

 

L’accès à l’électricité au cœur du développement durable et des besoins humains 

Les voies d’électrification intégrées prennent en compte le fait que l’accès à l’électricité est subordonné à la mise en place de services fiables et abordables, permettant aux populations d’accroître leurs revenus. Cette croissance de leur revenu assure, dans un premier temps, un niveau de demande électrique économiquement rentable pour les fournisseurs, mais également l’amélioration du bien-être social. Pour cela, il est important de consulter les parties prenantes afin de déterminer les zones avec les plus grands besoins et les potentiels de développement les plus importants. Ces informations permettront d’établir les priorités en matière d’accès à l’électricité, mais également les technologies à utiliser en fonction des spécificités des zones et du niveau de demande des consommateurs.

Ces informations permettront d’établir les priorités en matière d’accès à l’électricité, mais également les technologies à utiliser en fonction des spécificités des zones et du niveau de demande des consommateurs.

Les ménages par exemple ont des besoins bien inférieurs à ceux des services communautaires tels que les centres de santé. En outre, le raccordement au réseau électrique central n’est pas toujours gage d’un approvisionnement fiable, d’où la nécessité de déterminer la technologie la plus adéquate.

 

Des mesures de soutien, de facilitation du marché 

Les voies d’électrification intégrées réussies impliquent également des soutiens qui sont des mesures fiscales, réglementaires ou autres, qui participent à la mise en place d’un environnement favorable, aussi bien pour les fournisseurs que les consommateurs énergétiques.

4Solarkiosk Ethiopia Night 3

L’électricité génère du lien social et de l’activité économique. 

 

Il est en effet important de trouver un équilibre entre les besoins de rentabilité des fournisseurs et la capacité des consommateurs à s’offrir et à utiliser efficacement ces services énergétiques qui devront être de bonne qualité. Cela requiert généralement un ensemble de politiques qui varient selon les services concernés et le type de consommateurs soutenus. Mais en définitive, il est primordial que les Etats élaborent un cadre politique qui permette de mobiliser et de combiner des financements alloués par des sources diverses et à des échelles différentes pour des segments de marchés différents.

 

Processus de planification des voies d’électrification intégrées 

La mise en place de ces voies d’électrification intégrées varie d’un pays à un autre, car la voie à suivre varie selon des facteurs tels que les infrastructures énergétiques existantes, les ressources disponibles localement, l’organisation institutionnelle et politique, les conditions socio-économiques, etc. Les voies d’électrification intégrées combinent l’ensemble de ces facteurs, variables selon les régions, afin de proposer les meilleurs moyens d’accès rapide à une électricité fiable et abordable. Cependant, au-delà des particularités, certains besoins ou processus restent assez constants et récurrents.

Il s’agit, dans un premier temps, de la création d’un organe de coordination appuyé sur un engagement politique fort et disposant de ressources adéquates qui sera en charge de la planification des voies d’électrification intégrées ainsi que du suivi de leur mise en œuvre.

Il pourrait s’agir d’un nouvel organe créé à cet effet ou d’un organe préexistant dont les prérogatives seraient élargies. Quoi qu’il en soit, il devra disposer de toute l’expertise (techniciens, investisseurs, donateurs, consommateurs, industriels, société civile) nécessaire pour lui permettre de penser la stratégie d’électrification en prenant en compte les besoins de développement sociaux et économiques. Certains pays choisissent de confier l’ensemble de la planification à un seul organe, tandis que d’autres scindent les responsabilités entre deux organes en faisant une distinction entre les sources d’électrification centralisées et celles décentralisées.

Il s’agit, dans un premier temps, de la création d’un organe de coordination appuyé sur un engagement politique fort et disposant de ressources adéquates qui sera en charge de la planification des voies d’électrification intégrées ainsi que du suivi de leur mise en œuvre.

Il est important de rendre cet organe le moins vulnérable possible aux changements de gouvernements ou de priorités, afin de favoriser la continuité des plans. Pour cela, il est recommandé qu’ils tissent des liens avec des organismes indépendants de la réglementation ou des systèmes politiques en place, tels que les universités. Cela présente en outre l’avantage de permettre le renforcement des connaissances et des capacités des acteurs de sa mise en œuvre.

5light

L’électrification intégrée de l’Ethiopie avance à grands pas. 

 

La mise en place des voies d’électrification intégrées nécessite également le recours à des experts pour renforcer la capacité locale de planification. Il s’agit, entre autres, de l’appui technique pour le choix des technologies, et financier, pour l’aide à la mobilisation des ressources. Une connaissance poussée des stratégies de développement, ainsi qu’en collecte et en exploitation des nombreuses données et informations nécessaires à l’élaboration des voies d’électrification intégrées sera nécessaire.

L’élaboration des mesures d’appui en matière de cadre juridique et réglementaire, surtout pour les investissements dans les moyens décentralisés d’électrification, est primordiale. Ces derniers sont assez récents et ne sont généralement pas pris en compte par les instruments juridiques préexistants.

L’élaboration des mesures d’appui en matière de cadre juridique et réglementaire, surtout pour les investissements dans les moyens décentralisés d’électrification, est primordiale.

L’autorisation de la production indépendante et de la vente directe d’électricité, la réduction ou la suppression des droits d’importation des matériels d’électrification décentralisée, ainsi que la mise en place de normes de qualité pour ces équipements sont autant de mesures qui doivent encore être prises dans la plupart des pays du continent. Il est aussi important de mettre en place des règles connues de fixation du tarif électrique, pour les mini-réseaux notamment.

Une fois les ingrédients d’un environnement favorable à l’investissement énergétique mis en place, les gouvernants devront élaborer des outils permettant au besoin de combler le gap entre le pouvoir d’achat des populations et les prix acceptables par les fournisseurs pour des services de qualité. Une demande électrique optimale étant l’un des principaux facteurs de développement des marchés énergétiques, et par conséquent, de leur extension aux régions non encore desservies.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici