[Retro-2019] Saisie record de drogue : Le Sénégal saupoudré à la cocaïne

0
48

e Sénégal a été inondé de poudre en juin 2019. Plus d’une tonne de cocaïne a été saisie par les douanes sénégalaises au port autonome de Dakar en trois jours. Après une première saisie de 238 kg dans des véhicules neufs, le 26 juin 2019, une autre saisie de 798 kg a été opérée dans les mêmes circonstances dans 15 véhicules neufs du navire Grande Nigéria de l’armateur Grimaldi en provenance de Paranagua (Brésil) à destination de Luanda (Angola), le 29 juin.

Quinze personnes (dont des Sénégalais, un couple allemand, le capitaine italien du bateau et son marin) ayant des liens directs ou indirects avec ce trafic avaient été arrêtées. Placés sous contrôle judiciaire au terme de leur audition, le couple allemand (Lukas Schmitzberger et Carolin Verena Stanzi) ainsi que le capitaine du bateau Matera Borgia Pasquale et son marin  Paolo Almalfitano ont été autorisés à quitter le Sénégal sur décision du doyen des juges.

Face à la recrudescence des quantités de cocaïne saisies, le Sénégal qui traine, depuis, la réputation de pays de transit de la drogue, a décidé de corser son arsenal répressif en annonçant la dissolution de la moribonde Ocrtis qui sera bientôt remplacée par l’office anti stups (Ofast) ou l’office national anti drogue (Onad).

Munitions d’Ak47 volées à la base de Ouakam

Une autre affaire de « poudre » (munitions d’armes à feu, cette fois-ci) toute aussi rocambolesque a secoué l’armée nationale en 2019. Il s’agit d’une saisie de 3 900 munitions d’armes de guerre (Ak47) à Pire (Thiès). Les cartouches volées à la base militaire de Ouakam allaient être convoyées en Mauritanie. Considéré comme le cerveau de la bande, Abdou Bécaye Sankharé, militaire en service au camp Lemonnier, est sous le coup d’un mandat d’arrêt international.

Trois de ses complices dont Macky Taal Ndiaye et Ahmed Ndiaye ont été placés sous mandat de dépôt pour association de malfaiteurs et vol d’armes en relation avec une entreprise terroriste. Cependant, l’équation que soulève cette affaire, c’est que l’armée sénégalaise ne dispose pas d’Ak47. Que des munitions soient gardées par l’armée, intrigue. Cette affaire n’a donc pas livré tous ses secrets.

senweb

Facebook Commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici