SOUVENIR – Voici la fabuleuse histoire de Amadou Diallo dit «Diallo Pithie», parrain de la route « Tally Diallo », la plus célèbre route de Thiaroye.

0
36

Diallo, c’est l’histoire d’un jeune entrepreneur ambitieux qui a quitté en 1933 son Fouta natal pour débarquer à Dakar dans l’anonymat le plus total et devenir célèbre grâce à la vente des oiseaux.


Âgé de 15 ans, il commence déjà à se débrouiller sur le débarcadère de l’île de Gorée où il plongeait pour récupérer des pièces de monnaie jetées par de touristes. Plus tard, il sera employé comme contremaître dans une usine de pêche.

Cette étape va changer le cours de sa vie car c’est dans cette usine que le déclic va arriver. Amadou Diallo remarque que beaucoup d’amis de son employeur venaient chez lui pour admirer des oiseaux. Il flaire un bon filon et décide d’aller attraper des oiseaux pour les vendre aux Européens. Il commence par les oiseaux de Dakar avant de s’étendre peu à peu à l’intérieur du Sénégal.

Chez lui à Thiaroye, il aménage une grande concession juste pour y abriter des oiseaux. Cela suscitera de nombreuses moqueries. Certains habitants vont jusqu’à le traiter de fou et le surnommeront «Diallo Pithie» ou «Diallo oiseaux». Mais Diallo n’était concentré que sur son objectif : étendre ses activités hors du pays. Armé de son courage, il embarque dans la cale d’un bateau avec une caisse d’oiseaux et quelques provisions. Sur le quai du port de Marseille, il vend ses oiseaux avant de reprendre le bateau pour Dakar. Très rapidement, les journaux français commencèrent à parler de lui. Les commandes affluent de partout dans le monde. Les affaires deviennent florissantes pour le téméraire Amadou Diallo qui voit enfin ses efforts récompensés.

Plus tard, il décide d’investir dans le secteur de la pêche, malgré le fait que c’était un secteur dirigé par les européens qui contrôlaient toute la flotte sénégalaise. Malgré les obstacles, Diallo réussira à se construire une flotte riche de 14 bateaux de pêche et de 2 bateaux de transport. Chaque difficulté fût un défi pour ce grand entrepreneur sénégalais qui n’a jamais voulu baisser les bras jusqu’au jour où il reçut la visite de la grande faucheuse, le 05 mai 1998 à 80 ans.

Facebook Commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici